fbpx

Actualité

Test de l’Aura 51 « le confort sans compromis » par Vela e Motore

15 juin 2023

bannire-29-min-1920×562.jpg

#Le confort sans compromis

Paolo Portinari, expert passionné de navigation, a eu l’opportunité de réaliser un test complet à bord de l’Aura 51 où il explore en détail les caractéristiques et les performances de ce catamaran exceptionnel. Il nous partage ses impressions sur ses capacités de navigation, son confort et ses aménagements intérieurs. Grâce à son expertise et à son expérience, Paolo vous offre un aperçu très détaillé de l’Aura 51, vous permettant de mieux apprécier les avantages et les atouts de ce remarquable catamaran.

L’Aura 51 en quelques mots :

  • Des espaces habitables extérieurs très spacieux tels que le cockpit, le flybridge et le pont avant.
  • Un large choix d’aménagements intérieur, de quatre à six cabines.
  • Un catamaran de 15 mètres qui se distingue par sa capacité à accueillir des invités dans un confort absolu.
  • Avec un vent favorable, il ne déçoit pas ceux qui cherchent un moyen de parcourir de nombreux milles avec peu d’efforts.
blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot


Le confort sans compromis

Fort d’une tradition de construction de catamarans qui remonte à 1976, Fountaine Pajot propose aujourd’hui quatre modèles à moteur de 40 à 67 pieds (bientôt 5) et pas moins de sept modèles à voile de 40 à 67 pieds, avec un 80 pieds en projet annoncé pour septembre 2023 aux Cannes Yachting Festival (France). Dernier né des modèles lancés par Fountaine Pajot, l’Aura 51 est le plus grand multicoque encore accessible aux propriétaires avant qu’il ne soit nécessaire d’avoir un équipage à bord ; il remplace le Saba 50, un catamaran qui a connu un succès commercial important et a ouvert la voie à la conception de bateau encore plus aboutis, destinés à une clientèle plus raffinée et plus exigeante.

Au fil des années, la qualité de la construction et de l’assemblage ainsi que l’attention portée aux détails ont connu une amélioration constante. Le tout dernier modèle, le 51 pieds, incarne ce qui se fait de mieux aujourd’hui en termes de design et de souci du détail à bord. Ce yacht propose des espaces de vie spacieux, conçus pour offrir un confort absolu, même lors de longues traversées en mer. Il ne néglige pas pour autant sa capacité à naviguer efficacement et à maintenir de bonnes vitesses moyennes.

C’est le premier modèle de la gamme à proposer a sa clientèle une option motorisation électrique, dans sa version « Smart Electric » . Cette solution embarque deux packs de batteries, rechargeables avec un large éventail de panneaux solaires sur le toit (2 000 W) et avec un système d’hydrogénération, ainsi que d’un groupe électrogène d’appoint si besoin. Un futur système de génération d’électricité à partir d’hydrogène, via l’utilisation d’une pile à combustible, est également en phase de développement, en partenariat avec EODev.

Plus d’espace dans le salon et le cockpit

Par rapport à son prédécesseur, ce 51 pieds offre davantage de volumes habitables dans chacun de ses espaces de vie, tout en conservant des lignes plus harmonieuses, avec une plus grande cohérence entre les différentes parties du bateau. L’harmonie entre les surfaces vitrés, la structure générale du bateau et la forme de coque est également améliorée, avec notamment l’ajout d’étraves inversées, comme désormais sur tout le reste de la gamme. L’architecture du bateau est imposante, avec de larges baies vitrées, et supporte un flybridge équipé de bains de soleil et d’un canapé en forme de C d’où l’on bénéficie d’un point de vue privilégiée sur tout l’horizon. Il reste suffisamment d’espace pour des panneaux solaires, installés directement sur le roof, et capables de générer une puissance crète de 2 kW.

blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot
blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot

Parmi les aménagements disponibles, on trouve la Double Maestro, avec les deux coques propriétaires symétriques : deux immenses cabines avec salles de bain réservées et accès direct au cockpit arrière (photos ci-contre) plus deux autres cabines doubles pour les invités. La version Full Maestro, en revanche, dispose d’une coque 100% propriétaire avec une salle de bain à l’avant et d’une coque invités avec trois cabines et autant de salles de bain. Il existe également une version avec cinq ou six cabines et cinq ou six salles de bain, dont deux sont accessibles depuis le cockpit. Le salon (photo ci-dessus) reste inchangé.

blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot
blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot

Le plan de pont est conçu de manière à créer une continuité entre le cockpit et le salon. Une partie de la baie vitrée peut également s’ouvrir en plus grand, entre les deux espaces cockpit et salon, permettant ainsi une meilleure communication entre la cuisine et la table du cockpit. Cette solution améliore également la perception de l’espace, donnant une impression de volume.

Le cockpit est entièrement protégé et couvert jusqu’à l’extrémité arrière, tandis que les bains de soleil sont situés dans la zone avant, où un véritable salon est également aménagé. Le poste de barre est situé à tribord, surélevé sur un niveau médian entre le pont principal et le flybridge. Le poste de barre, dont il est question, est une petite zone conçue avec une assise pouvant accueillir facilement deux personnes. Il peut être totalement fermé avec son bimini et ses toiles de protection. Il constitue également le seul point d’accès au flybridge.

En ce qui concerne les rangements, celui est très généreux. Vous trouverez plusieurs coffres dans le cockpit arrière, ainsi qu’un coffre technique profond situé à l’avant du bateau, sous les bains de soleil. Ce coffre technique a une capacité importante, capable de stocker deux gennakers simultanément, ainsi que le groupe électrogène.

L’Aura 51 est un catamaran conçu pour les voyages de longue durée, mettant l’accent sur l’utilisation du pilote automatique. La timonerie hydraulique du bateau n’est pas sensible, mais lorsque le vent se stabilise à partir de 10 nœuds et plus, il est capable de maintenir de très bonnes performances, comme le montre clairement le cliché principal sur cette page. La console de contrôle est située en haut à tribord, et la proximité des winch et des stoppeurs facilitent la gestion des voiles sans aucun problème.

blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot
blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot

Des espaces illimités

Proposée dans quatre configurations différentes, avec un choix de quatre à six cabines, l’aménagement des espaces est soigneusement équilibré pour offrir à la fois l’intimité nécessaire et un accès rapide aux zones de convivialité.

Les espaces disponibles dans les différentes pièces sont remarquables. La fluidité entre le cockpit, où se trouve la partie diner ou cocktail, et le salon intérieur, efface complètement la frontière formelle entre l’intérieur et l’extérieur.

À l’intérieur du carré-cockpit, la cuisine occupe une place centrale, avec un îlot décalé sur la gauche, et devient le cœur des moments conviviaux en dehors des repas. Les grandes fenêtres latérales offrent une vue panoramique, et la possibilité d’ouvrir un grand hublot avant pour laisser circuler l’air contribue à une qualité de vie agréable dans cet environnement.

blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot
blue-water-sailing-catamaran-aura-51-Fountaine-Pajot

Les espaces de rangement comprennent deux réfrigérateurs à tiroirs, qui offrent d’excellentes dimensions malgré leur proximité avec la coursive d’accès à la coque bâbord. Cet accès se situe à mi-chemin de l’escalier pour y accéder. Les réfrigérateurs, tout comme le mobilier, présentent des arrêtes vives et ne sont pas dotés d’inserts en bois massif, ce qui peut donner l’impression qu’ils vont s’abimer rapidement. Cependant, pour être honnête, le catamaran que nous avons testé avait déjà parcouru de longues distances et ne montrait aucun signe d’usure particulier.

Dans le modèle d’essai, nous disposions de la configuration Full Maestro, avec la coque bâbord réservée exclusivement à la suite du propriétaire. Cette suite est conçue de manière à optimiser chaque espace disponible : un dressing se trouve en face des armoires spacieuses, un coin bureau est aménagé, et une salle de bain à l’avant comprend une cabine de douche privée. L’élément le plus fascinant est l’accès direct au cockpit arrière depuis la descente située à côté du lit double.

La coque tribord a été configurée avec trois cabines, dont celle à l’arrière dispose d’un accès direct depuis le cockpit arrière, tandis que les deux autres cabines, situées plus à l’avant, sont accessibles depuis l’intérieur en coursive. Les trois cabines disposent d’une salle de bain privée avec une cabine de douche séparée.

Le cockpit est directement adjacent à la cuisine, créant ainsi un vaste espace ouvert. À droite, l’espace avant est aménagé de bains de soleil et d’un support central servant de rangement et de table basse. D’autres espaces de détente se trouve plus haut sur le fly…

Un catamaran qui enchaîne les milles

Un bateau de ce type et de cette taille n’a pas particulièrement pour ambition d’enthousiasmer à la barre, d’autant plus que le système de direction hydraulique ne laisse aucun retour d’information. En réalité, un bateau de cette nature est conçu pour de longs voyages, où le pilotage est confié au pilote automatique, permettant ainsi de parcourir de nombreux milles à des vitesses respectables.

Depuis le poste de barre, il est possible de contrôler l’électronique de navigation, et toutes les manœuvres sont facilement accessibles. La visibilité vers l’avant et l’arrière est bonne. Cependant, en raison de la position asymétrique, la vue sur le côté bâbord n’est pas toujours optimale lorsque l’on navigue avec une amure tribord.

Avec le grand gennaker, on peut naviguer suffisamment vite même avec peu de vent, déjà à partir de quatre nœuds de vent. Cependant, c’est à des vitesses supérieures à 10 nœuds que ce bateau commence à trouver son rythme et navigue de manière constante entre 7 et 10 nœuds. Ce sont précisément les moyennes que l’on cherche à maintenir lors de longues traversées, car naviguer plus rapidement compromet le confort et nécessite une attention accrue pour la gestion de la navigation.

À des vitesses réelles de vent comprises entre quatorze et seize nœuds, l’Aura 51 maintient une vitesse paisible et rassurante, oscillant entre 9 et 10 nœuds, avec une stabilité de roulis maîtrisée, ce qui permet de naviguer sans avoir à trop s’occuper des voiles. Le bruit du moteur est faible et, avec l’option des propulseurs de 75 cv au lieu des 60 standard, on peut naviguer à 8 nœuds à 2000 tours/minute avec une consommation de 4 à 5 litres/heure.